04 99 54 32 30
Se connecter

Pourquoi créer une SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle) ?

 

La SASU est une société avec un associé exclusif. Cette forme juridique est particulièrement appréciée par les personnes qui souhaitent, seules, créer une activité commerciale. L’associé unique définit les règles d’organisation et de gestion de la SASU.

Cette forme juridique est également intéressante car la responsabilité de l’associé se limite au montant de ses apports dans la société et protège ainsi son patrimoine personnel (sauf si les pertes de la société sont la conséquence de fautes commises dans le cadre de sa gestion lors de son mandat).

La flexibilité dans l’organisation et la gestion de l’entreprise est un atout majeur de la SASU. L’associé unique peut aussi nommer un ou plusieurs dirigeants (un Directeur Général par exemple) et mettre en place des organes spéciaux (un comité de direction, un conseil de surveillance ou autre) comme autorisé par le Code du Commerce.

L’associé unique (ou président) peut se rémunérer en percevant une rémunération et/ou en se versant des dividendes.

En cas de versement de salaires à l’associé unique, celui-ci est protégé par une couverture sociale (excepté l’assurance chômage) et il est ainsi rattaché au régime général de la Sécurité Sociale en la qualité d’assimilé-salarié. Les trimestres travaillés sont pris en compte pour l’assurance retraite.

Les salaires versés à l’associé unique sont déductibles du résultat fiscal imposable.

L’associé unique peut également se verser des dividendes à la condition que le bénéfice de la SASU soit distribuable.

Si l’associé est salarié à temps partiel hors de sa société ou s’il est bénéficiaire de l’ARE (allocations chômage), il peut choisir de ne percevoir que les dividendes et ainsi augmenter ses revenus et ne pas supporter un supplément de charges sociales.

Si l’associé perçoit uniquement des dividendes, il ne sera pas bénéficiaire d’une couverture sociale.

Le statut de la SASU permet avec facilité l’entrée de nouveaux associés. Il suffit que l’associé unique décide de l’ouverture de son capital social par exemple.

L’entrée d’un nouvel associé dans la société induit la transformation de la SASU en SAS sans générer beaucoup de formalités administratives.